Tradition : Passer le Mai.

Il est des coutumes qui se maintiennent et d'autres qui se perdent ....

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes d'un village se rassemblaient et passaient de hameau en hameau. Ils chantaient devant les maisons et attendaient qu'on leur ouvre une fenêtre ou une porte. Les habitants leur remettaient soit des oeufs, soit de l'argent. Certains leur offraient une boisson chaude ou un petit verre de "gnole".

Le matin venu, une omelette régalait ces généreux marcheurs, car qu'il pleuve, qu'il vente, que les chemins soient détrempés par l'eau ou non, les jeunes ne renonçaient pas à cette promenade nocturne.

 

Cet usage - que l'on retrouve également dans le Bourbonnais mais qui n'est presque plus pratiqué - avait deux fonctions, deux origines :

d'une part, c'était un moyen de fêter l'arrivée du printemps et des beaux jours

et d'autre part, en ces temps où il n'y avait pas internet ..., de présenter les filles à marier !

 

Paroles de la chanson du mai :

Dans la cour d’un palais,
Tout le long d’un gué, ce joli mois de mai
Dans la cour d’un palais,
Y avait une servante (bis)

Qui voulait se marier
Tout le long…
Personne ne la demande. (bis)

Le fils du pharmacien
En a fait la demande. (bis)

Son père le veut bien
Sa mère en est contente. (bis)

Y a que les grands-parents
Qui en font la différence. (bis)

“Malgré nos grands-parents
Nous coucherons ensemble. (bis)

Aux quatre coins du lit
Quatre pommes d’orange. (bis)

Et au milieu du lieu
Le rossignol chante. (bis)

Chante rossignolet
Et quand tu auras bien chanté,
Tu auras ta récompense !” (bis)

-------------------------------------------

Autre version (plus ancienne) :

L'AMANT

J'ai pris la fantaisie {bis)
D'aller chanter le mai. hé ! tout le long d'un gai
joli mois de mai,
D'aller chanter le mai à la porte de ma mie.
A la port' de ma mie (bis),
Galants n'y chantez pas, hé ! tout le long d'un gai
joli mois de mai,
Galants n'y chantez pas, hélas ! je vous en prie.

 

LA MIE

Hélas! Je vous en prie ! (bis),
Mon papa est en haut. hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,

Mon papa est en haut dans la chambre jolie.


LE CHŒUR

Dans la chambre jolie (bis),
Il compte ses louis, hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,
Il compte ses louis, pour marier sa fille.

 

L'AMANT

Pour marier sa fille (bis),
Combien lui donne-t-on, hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,
Combien lui donne-t-on. Marguerite, ma mie?

LE CHŒUR

Marguerite ma mie ! (bis).
On lui donn'cinq cents francs, hé! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,

On lui donn' cinq cents francs et la chambre jolie.

 

Et la chambre jolie (bis),
Encore un beau lit blanc, hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,
Encore un beau lit blanc, garni de roses blanches.

 

Garni de roses blanches (bis),

Aux quatre coins du lit, hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,

Aux quatre coins du lit ya quatre pomm' d'orange.

 

Ya quatre pomm' d'orange (bis).
Au bon milieu du lit, hé ! tout le long d'un gai
Joli mois de mai,

Au bon milieu du lit, le rossignol y chante.

 

L'AMANT

Le rossignol y chante (bis)
Chante rossignolet, hé ! tout le long d'un gai

Joli mais de mai,

Chante rossignolet, t'auras ta récompense!