Billets de lebiaulogis

La fin des pissenlits

Cette prairie, les années précédentes, était envahie par les pissenlits. Je sais, au mois d'avril, c'est joli les pissenlits !! 

Au printemps de cette année, Michel a labouré cette parcelle et semé un mélange de trèfle blanc - trèfle violet - RG anglais - dactyle et luzerne.

Le résultat : un bon stock de foin à ramasser.

 

 

 

Lire la suite

Enrubannage - Episode 3

Nos 48 premières bottes d'enrubannage sont ramassées. Elles ont pris la place de l'ensilage sur la plateforme en béton.

Notre fils, Raphaël a aidé son père. Pas de dimanche pour un paysan !

D'ici la fin de la semaine, si le temps le permet, Michel devrait à nouveau couper quelques hectares d'herbe.

Img 2554 allegee

Lire la suite

Enrubannage - Episode 2

Nous avons donc choisi, cette année, de tester l'enrubannage. Cela nous évite la "corvée" de l'ensilage, avec une journée très chargée : le fauchage de l'herbe, le ramassage avec des tracteurs circulant sur nos chemins, le tassage de l'herbe, etc...

Il y a 2 jours, Michel a donc fauché 5 ha d'herbe. 

Pour faire les bottes, nous avons fait appel à la CUMA de Crémeaux, équipée d'une machine qui bottelle et enrubanne en même temps. Avec cette machine, tout est pratiquement automatisé. En quelques heures, le travail était effectué.

Img 2547 allegee

Lire la suite

Poème de Jean Orizet : Le grillon à l'esprit brouillon

Lors de ma promenade qui m'a conduite dans un pré, j'ai aperçu un grillon. A-t-il l'esprit brouillon ?

Pas facile de le suivre dans l'herbe fauchée. Joue-t-il à cache cache ?

 

Le Grillon à l'esprit brouillon

Le grillon à l'esprit brouillon
Oubliait chaque jour, peu ou prou, 
L'emplacement de son logis-trou.

Le soir, il rentrait chez les autres 
Qui le chassaient, exaspérés, 
Jusqu'au moment où, fatigué 
De se tromper toujours d'adresse, 
Il décida, tout simplement, 
De rechercher les trous plus grands.

Ainsi vécut-il très heureux 
Chez les renards puis chez les lièvres, 
Les taupes et les sangliers, 
Car ces gros animaux n'étaient jamais gênés 
Par sa minuscule présence, 
Et tous aimaient entendre à la veillée, 
Le grillon chanter dans leur foyer.

      Img 2515 allegee                       Jean Orizet.

Lire la suite

Innovation cette année : l'enrubannage.

L'herbe semée au printemps 2016, dans les céréales, doit être fauchée. Mais que faire ? La météo, et notamment la chaleur, n'est pas au rendez-vous. Michel et Jacques ont pris la décision de faire de l'enrubannage. Innovation pour notre ferme. 

L'enrubannage consiste à ramasser de l'herbe en bottes rondes, même si elle n'est pas parfaitement sèche et de l'enrubanner pour la conserver.

Nous ferons appel à la CUMA de Crémeaux qui est équipée du matériel nécessaire pour ramasser l'herbe : botteleuse et enrubanneuse.

Mais la première étape est la fauche de l'herbe. Michel a coupé environ 5 ha.

L'herbe sera ramassée en fin de semaine.

Img 2509 allegee

 

Lire la suite

De ferme en ferme à "la Grange à Liens"

Les 28 et 29 avril derniers, se déroulait la manifestation "de ferme en ferme".

Plus de 600 fermes réparties sur 22 départements vous proposent de venir découvrir leur activité, leurs animaux. 

Les agriculteurs ouvrent les portes de leurs exploitations, vous présentent leurs fermes au moyen de panneaux explicatifs. 

Cette année, nous avons choisi deux fermes : la Grange à Liens à Lay et la Chèvre-rie à Montagny.

Notre première étape nous conduit donc à La Grande à Liens, à Lay, dans le Roannais. A sa tête, Claire Pichot et Olivier Deloire. Outre des productions d'élevage de porcs en plein air, de poulets et de bovins (vaches Salers), cette exploitation agricole propose également l'activité d'auberge. 

Olivier, avec ses habits de guide, nous a présenté sa ferme, ce qu'il produit et comment il y parvient, ses objectifs. Les céréales produites sur la ferme servent à l'alimentation des animaux.

Son exploitation n'est pas certifiée "bio" mais son mode d'exploitation s'en rapproche le plus possible.

Charcuterie et viande de porcs sont vendues à la ferme.

Ouverte aux particuliers seulement les week-ends, l'auberge vous proposera les viandes produites sur la ferme (porcs, vaches Salers et poulets). Pour ce qui est des légumes et des fromages, Claire et Olivier se fournissent chez des producteurs voisins.

Et pour joindre la fourchette à la culture, l'auberge propose également des soirées culturelles, en accueillant des musiciens venus de tous horizons.

Un endroit à découvrir pour passer de bons moments en famille ou entre amis, en toute simplicité.

Réservez déjà sur votre agenda, pour 2019, le dernier week-end d'avril et venez découvrir de ferme en ferme !

 

Pour plus de renseignements :

*  sur la Grange à Liens, à Lay  :

http://leroannais.com/noesit/!/fiche/la-ferme-auberge-la-grange-a-liens-617587

https://www.facebook.com/fermeaubergelay/

* sur "de ferme en ferme" :

https://www.defermeenferme.com/article-2-de-ferme-en-ferme-2018

 

 

 

Lire la suite

Accueil Paysan, des vacances autrement !

Je partage avec vous aujourd'hui, un article du site web "Reporterre" : il présente l'Association Accueil Paysan, qui regroupe des acteurs ruraux (des paysans ou retraités paysans pour la plupart).

Accueil Paysan, par sa spécificité agricole, défend les valeurs de l’agriculture paysanne fondées sur une dimension sociale (emploi en milieu rural, solidarité entre paysan), une dimension économique viable et écologiquement durable.

 

 

https://reporterre.net/ALT-L-accueil-paysan-des-vacances-autrement-L-accueil-des-touristes-a-la-ferme

Lire la suite

Que d'eau, que d'eau !

La nouvelle année commence par un grand lessivage !

Ces jours derniers, la pluie s'est déversée dans nos rivières, à tel point que l'eau déborde et envahit les prés et les routes.

Img 2335 allChemin du Colombet.

 

Lire la suite

VOEUX 2018

Img 2272 all

Comme chaque année, à cette époque, il est difficile de faire preuve d’originalité pour présenter ses vœux de nouvel an.

Cette année, je voudrais m’appuyer sur la charte de l’agriculture paysanne que je vous soumets et qui se décline en 10 principes.

Principe n°1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre

Principe n°2 : être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde

Principe n°3 : respecter la nature

Principe n°4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares

Principe n°5 : rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles

Principe n°6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits

Principe n°7 : viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations

Principe n°8 : rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural

Principe n°9 : maintenir la biodiversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées

Principe n°10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale.

 

Mais, cette charte peut être étendue plus généralement, nous pouvons remplacer par exemple le mot « paysans » par « citoyens », celui de « volumes de production » par « ressources », etc… et là, tout le monde est concerné.

L’agriculture ne concerne pas seulement les paysans et le monde agricole stricto sensu. Le modèle agricole a des conséquences sur notre alimentation, notre santé, la désertification des campagnes, etc… L’agriculture est l’affaire de tous.

Pour 2018, je souhaite une plus grande implication des citoyens, que le fatalisme soit abandonné. Les citoyens peuvent (et j’ai envie de dire « doivent » !) être concernés par le choix de la société qui leur est proposée.

Les consommateurs que nous sommes, ont le droit de savoir d’où viennent les produits qui leur sont proposés, comment le poulet qu’ils s’apprêtent à cuisiner, a été élevé, nourri, etc…  Le succès de la marque « Qui est le patron ? », des magasins de producteurs (celui de Renaison va doubler sa surface),  en est la preuve !

Sur notre territoire, nous devons favoriser et développer les circuits courts, ce qui assure une meilleure traçabilité (moins d’intermédiaires, donc moins de possibilités de dévier !), un revenu décent pour les agriculteurs, et c’est tout bon pour la planète !!

http://www.agriculturepaysanne.org/la-charte-de-l-agriculture-paysanne

Petite cachotière !

Nos génisses sont dans les prés pendant une grande partie de l'année. Nos futures mamans sont dans un pré de 13 ha traversé par une petite rivière. Lorsqu'elles font leur veau, nous les ramenons à la stabulation où la maman est mise avec les autres vaches. Si le veau est une femelle, elle sera gardée et élevée sur la ferme. Le veau mâle est conservé quelques jours puis vendu.

Mais, cette année, une de nos génisses nous a fait une blague ! Nous sommes allés la chercher avec son veau un soir après la traite. Mais elle avait caché son veau. Et comme le pré fait 13 ha, nous avons renoncé à le chercher, après quelques avoir arpenté une partie du pré.

Le lendemain matin, de retour dans le pré, nous avons trouvé la maman et son petit veau.

 

Img 2272 allImg 2276 all

Lire la suite

Vous prendrez bien un peu de VODKA ? A consommer sans modération !

 

Vous prendez bien un peu de VODKA ? 

Chez nous, on ne retrouve la VODKA que dans nos terres !

C'est le nom de l'avoine que vous avons semée, cet automne.

Comme les années précédentes, les semis de céréales sont composés par un méteil de triticale, avoine, blé et pois.

13 ha ont été semés. Img 2266 allImg 2264 allImg 2265 all

Lire la suite

Moissons 2017 - dernier jour

Deux petites journées de travail et nos céréales sont ramassées !

Les rendements sont bons ! de 40 à 60 qx/ha selon les parcelles.

Les balles de paille sont sous le hangar. 

Le GAEC de CARRE, une équipe de choc !

Img 1981 all

Moissons 2017, c'est parti !

1ère journée de moisson. Nos céréales sont mûres et après quelques jours de temps couvert et humide, le soleil est de retour. Il est temps de commencer les moissons. Cette année, ce sont 13 ha que nous devons récolter.

Comme les autres années, la CUMA (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) de St Julien d'Oddes assure la moisson et celle de Crémeaux le bottelage de la paille.

La récolte s'annonce bonne malgré un grain un peu petit, à cause de la sécheresse. Le rendement sera tout de même correct pour l'année et notre région.

Après la coupe des céréales, le trèfle semé au printemps n'attend qu'une bonne pluie pour pousser.Img 1969 allImg 1971 all

Img 1968 all

Img 1974 allImg 1977 all

Lire la suite

Vaches "intruses"

Dans notre cheptel, deux vaches se font remarquer et sont atypiques.

Deux vaches croisées montbéliarde/normande (1ère photo) et montbéliarde/ferrandaise (2ème photo). 

La vache normande est connue pour la qualité de son lait, riche en matière protéique notamment. Sa carcasse lourde en fait une race appréciée des bouchers et des consommateurs. La normande est la 3ème vache laitière en effectifs en France

La vache ferrandaise est une "voisine", originaire du Puy de Dôme. En voie de disparition dans les années 80, elle est aujourd'hui sauvée. Sa robe peut être soit rouge, soit noire et présente 3 types de robes. C'est une vache mixte, reconnue pour ses qualités laitières mais également pour sa viande.

 

Pour plus de renseignements, je vous invite à vous reporter aux liens suivants :

https://www.lanormande.com/description_race_normande.html

http://www.associationlaferrandaise.com/caracteristiques.ws

 

Img 1955 allImg 1956 all

Lire la suite

Visite du méteil

Début juin, Michel et moi, nous avons fait le tour des parcelles de céréales, notre mélange avoine/pois/triticale et seigle.

C'est le moment de la floraison des pois. J'adore !

Les céréales n'ont pas poussé partout de la même manière. Notamment, dans une parcelle, on a du mal à distinguer Michel au milieu de ses céréales. Non, il n'est pas à genou !

Img 1880 allImg 1883 all 2Img 1886 all 1Img 1888 all 2Img 1889 all 1Img 1890 allImg 1891 all

FOINS 2017

Le mois de juin, c'est le mois des foins !

Malgré la sécheresse qui sévit, nous commençons nos foins. 

Mais, nous n'aurons pas assez de fourrage pour l'année, donc comme les deux années précédentes, il faudra en acheter.

Img 1898 allImg 1900 allImg 1904 allImg 1907 all

3 années consécutives de sécheresse : une nouvelle fois, on achète du foin

Pour la troisième année consécutive, nous sommes obligés d'acheter du foin pour nos vaches.

Comme l'année dernière, nous nous sommes approvionnés au Domaine des Grands Prés, chez Mr Garde à Arthun, qui se situe à 1 heure de notre ferme. Mais cette année, nous prenons le foin directement dans le pré !

Alors que jusqu'à présent (sauf année exceptionnelle), nous n'avions pas de problème pour assurer l'alimentation de nos vaches, cette année, nous avons connu un printemps particulièrement sec. Conséquence, nous n'avons pas fait d'ensilage et le peu d'herbe que nous avions, nous en avons fait du foin. 

Donc, aidé de notre fils Raphaël, Michel a fait une 1ère expédition le matin. Départ à 8h30, retour à 13h. Le temps de manger, et pendant ce temps, Jacques décharge les remorques de foin. Nouveau départ l'après-midi vers 15h et retour à 19h. 

Au total, ce sont 96 bottes rondes que nous avons ramenées à la ferme.Img 1931 allImg 1910 allImg 1915 allImg 1917 allImg 1933 allImg 1934 allImg 1940 all

Une journée bien remplie.

 

Lire la suite

Journée Portes ouvertes à la Ferme aux cabris

Img 2023 all

Aujourd'hui, la Ferme aux Cabris accueillait de nombreux visiteurs pour présenter l'exploitation et faire déguster ses fromages de chèvres. Cette ferme est aux Noës.

La ferme a été créée en 2007 et avait à ses débuts 45 chèvres. Aujourd'hui, Samantha a 95 chèvres en lactation, de 3 races différentes. Elle élève les chevrettes pour renouveler son cheptel et engraisse les cabris jusqu'à ce qu'ils atteignent les 20 kg.

Samantha vous propose ses fromages : tomme de chèvre, brousse, fromages secs, fromages blancs, yaourts aromatisés, etc...

Elle a également des vaches de race ferrandaise et quelques cochons, dont elle commercialise également la viande.

Vous pouvez acheter les fromages de Samantha sur les marchés (dont Roanne), AMAP, magasins de producteurs (Renaison) ou au magasin de l'exploitation ouvert du jeudi après-midi au samedi.

Les fromages de Samantha sont appréciés par les consommateurs, mais pas seulement, puisqu'elle fournit également la Maison Troisgros.

Lire la suite

×